Je vous propose au sein de cet article un petit résumé de mes 6 jours passés à Istanbul.
Istanbul, grande ville Turque, berceau de la civilisation, carrefour de plusieurs cultures est un véritable trésor sur beaucoup de points de vue (historique, architectural, religieux, culinaire).

La ville d’Istanbul (et plus généralement la Turquie) possède une Histoire passionnante et très riche. On peut retrouver une telle diversité dans des villes comme Londres ou New-York, mais l’ancienneté d’Istanbul en fait un lieu de voyage quasiment unique. La ville n’a cessé d’évoluer au grès des civilisations pour se muer en véritable mosaïque offerte sur des petits pains aux millions de touristes qui la visitent chaque année.

 

Publié par Caro

 

TRANSPORTS

Je suis partie de l’aéroport de Marseille avec la compagnie aérienne Pegasus.

J’ai payé mon vol 150€ aller/retour en novembre avec un bagage cabine et un bagage en soute, nécessaire pour un voyage de 2 semaines.

La ville possède 2 grands aéroports, si vous voyagez sur un vol low cost il y a de grandes chances que vous arriviez à Sabiha Gokcen International Airport.

Une fois sur place, vu le faible prix des transports et le plaisir que j’avais à me balader à pieds, j’ai seulement pris à chaque fois que j’en avais besoin un ticket simple. Le métro / tramway fonctionne très simplement, comme dans toutes les grandes villes du monde. Il y a également la possibilité de prendre le bateau pour passer de la rive européenne à la rive asiatique, ce qui est très pratique.

HEBERGEMENTS

J’ai logé dans Sultanahmet, le quartier le plus touristique d’Istanbul à l’Esans Hotel.

Toutefois comme il est situé dans une petite rue je n’ai pas eu l’impression d’être dans la foule touristique et j’avais pourtant toutes les commmodités à proximité (restaurants, boutiques…) J’ai adoré mon séjour dans cet hôtel pour plusieurs raisons.

La première qui à mes yeux est très importante est qu’il s’agit d’un petit hôtel familial proposant seulement 8 chambres. De ce fait le personnel est aux petits soins et prend le temps de donner de nombreux conseils et d’échanger.

Chaque chambre a une décoration traditionnelle et un mobilier en bois de style ottoman fait à la main avec toutes les commodités des temps modernes. Chacune est décorée individuellement avec beaucoup de soin et de finesse pour refléter les grâces raffinées du XIXe siècle.

La chambre était très confortable, la literie très bonne avec en prime une vue sur la mer. J’ai même eu droit à un super lever de soleil avant de rejoindre le rooftop pour le petit déjeuner.

Le petit-déjeuner est proposé sur le toit terrasse. La vue est très agréable et le petit-déjeuner typique Turc de très bonne qualité. Vous y retrouverez tout ce que vous avez à goûter en termes de petit-déjeuner Turc tout en ayant la possibilité d’avoir des saveurs plus internationales.

Une fois de plus, le personnel était aux petits soins. Je recommande définitivement cet endroit !

Découvrir Esans Hotel sur Booking

RESTAURANTS

La Turquie est un pays très intéressant du point de vue culinaire. Istanbul étant la capitale, elle n’échappe pas à la règle.

Néanmoins, vous trouverez énormément de restaurants touristiques qui proposent des plats au goût et au prix un peu trop Européen pour moi. Etant toujours à la recherche des restaurants typiques / insolites, je vous propose la liste ci-dessous de mes tops pour ce séjour à Istanbul :

Fatih Belediyesi Cankuratran Sosyal Tesisleri : Un cadre magnifique, une fréquentation exclusivement locale, des plats délicieux à des prix tout à fait corrects. Un vrai coup de cœur pour cet endroit, parfait pour clôturer une balade au bord de mer au « sud » de Sultanahmet, loin des touristes. Vu mon amour pour le poisson, j’ai mangé une dorade qui était excellente que j’ai partagée avec mon ami qui avait pris un plat mixte de 5 viandes, typique Turc.

Découvrir Fatih Belediyesi Cankuratran Sosyal Tesisleri sur Tripadvisor

 

Galata Konak Cafe & Restaurant : restaurant terrasse Mis à part le Trilece (ce que j’ai commandé), dessert typique Turc, je ne vous conseille pas cet endroit pour sa nourriture mais pour sa vue, notamment au coucher du soleil ! Vous aurez une vue imprenable sur la Galata Tower mais également sur le centre-ville touristique d’Istanbul, Sultanahmet et toutes ses mosquées.

Découvrir Galata Konak Cafe & Restaurant sur Tripadvisor

Si vous voyagez dans une période où les températures sont fraiches, je vous conseille vivement de gouter le salep (Le salep est une farine faite à partir de tubercules d’Orchis) et, par extension, la boisson que l’on confectionne avec cette farine.

 

Dans le quartier d’Uskudar (rive Asiatique), je suis allée manger au Okyanus Balık (Mimar Sinan, Atlas Sk., 34672 Üsküdar/İstanbul, Turquie). Restaurant de poisson typique Turc où vous croiserez peu de touristes, tout ce que j’aime. Il vous sera proposé des poissons « de saison » que vous pourrez choisir dans la vitrine. Laissez-vous guider par le personnel, qui une fois de plus est aux petits soins.

 

– Dans le quartier de Kadiköy : Lokanta Ahmet : un restaurant simple avec une bonne cuisine turque, préparée avec des ingrédients frais. Ils ont une variété de plats faits maison. Le rapport qualité / prix est excellent. N’hésitez pas à demander conseil, le personnel prendra plaisir à vous faire découvrir ses bons petits plats.

Découvrir Lokanta Ahmet sur Trip Advisor

 

A VOIR/ A FAIRE

Très clairement, Istanbul regorge d’activités (Mosquées, musées, Palais, marchés / bazars) et de quartiers riches et variés. Se balader dans la ville constitue une activité à part entière.

Je vous conseille très fortement de vous munir du museum pass d’Istanbul, disponible dans tous les musées inclus dans le pass. Il coute 34€ mais quand vous verrez qu’il permet de passer les hectomètres de file d’attente, vous serez contents de votre investissement.

Petite astuce : pour éviter les files d’attente je vous conseille d’aller acheter le pass au musée archéologique par exemple qui est un peu moins prisé que la basilique sainte Sophie par exemple.

Compris dans le pass, voici ce que j’ai fait et ce que je vous conseille :

La Basilique Sainte Sophie : Initialement Basilique, construire par l’empereur Constantin au IVe siècle après JC, puis Mosquée au XVe siècle sous l’impulsion du plus grand sultan de la Turquie, elle n’est plus un lieu de culte depuis 1934 pour se muer en musée. C’est LE bâtiment incontournable d’Istanbul. Sa grandeur et son importance au sein du temps n’a peu d’égal dans le monde. Rien qu’à elle seule, elle mériterait un détour à Istanbul.

 

Palais Topkapi : Je vous conseille de vous y rendre dès l’ouverture. Ça rendra votre visite agréable. Le palais est immense et l’on peut bien y passer une demi-journée. Avec le museum pass, vous avez accès à une partie spécifique, le Harem du Sultan.

Je vous conseille vivement d’aller y faire un tour. Vous apprendrez notamment que le harem hébergeait 400 personnes : 300 femmes et 100 eunuques pour les surveiller. Le sultan allait alors rendre visite à ses 300 femmes selon sa convenance.

En visitant le palais Topkapi, vous pénétrez dans l’intimité des sultans. De 1465 à 1853, il est la résidence urbaine, principale et officielle, du sultan ottoman. Le palais est construit sur l’emplacement de l’acropole de l’antique Byzance. Il domine la Corne d’Or, le Bosphore et la mer de Marmara. Il s’étend sur 700 000 m² (70 ha), et est entouré de cinq kilomètres de remparts. En 2018, il s’agit du musée le plus visité de Turquie.

L’empire Ottoman constitue l’âge d’or de la Turquie, pour s’en imprégner et découvrir la superbe de l’empire, la visite du palais est the thing to do.

 

Pas compris dans le Pass mais gratuit :

La Mosquée Bleu : C’est Le 2ème bâtiment incontournable d’Istanbul. Ce n’est pas rien si les 2 édifices se font face. A mon grand regret, lors de ma visite, la mosquée était visitable mais en travaux. Ça gâche un peu la visite mais ça n’enlève rien à la beauté de cette mosquée. Etant toujours un lieu de culte (il vous sera demandé d’enlever vos chaussures on vous proposera des habits pour couvrir vos jambes et bras, plus le visage pour les femmes), on ne peut qu’apprécier ce bâtiment.

 

Marché des épices : A l’origine on vendait au Marché Aux Épices surtout des plantes médicinales et des épices, aujourd’hui l’éventail de la marchandise s’est nettement agrandi, un choix incroyable de douceurs aux couleurs et parfums variés sont proposés à la dégustation. La partie couverte du Marché Aux Épices à Istanbul comporte 88 boutiques dont certaines y sont depuis plus de 200 ans, chacune abritée par un dôme donnant sur   une très belle vue extérieure.

Les alentours du Marché Aux Épices à Istanbul sont tout aussi intéressants et agréables à découvrir, on peut y voir le marché des produits frais comme de la charcuterie, fromagerie, poissonnerie, fleurs et de nombreuses rues de textiles, d’électronique et de jouets, on s’y perdrait presque.

Le marché aux épices a été construit à la manière des caravansérails, il a été construit par les impôts collectés en Egypte c’est pourquoi le Bazar prit le nom de Bazar Égyptien.

ISTANBUL était le terme de la route de la soie, les marchandises étaient dirigées vers leur destination finale, l’Europe.

L’atmosphère est orientale, dépaysante au marché aux épices, prenez votre temps pour découvrir cette partie de la ville tellement distrayante. Vous allez avoir tout le temps de flâner, discuter, négocier avec les vendeurs et de respirer tout ce mélange d’odeurs d’épices.

Parfait pour faire vos achats de loukoums fabriqués artisanalement, vous ne le regretterez pas.

N’hésitez pas à négocier, marchander cela fait partie de la coutume.

Voilà ce qu’est le marché aux épices à Istanbul aujourd’hui, une spirale de senteurs, de couleurs, de choses hallucinantes que l’on ne voit pas tous les jours, laissez-vous happer par l’ambiance chaleureuse qui s’en dégage.

 

Grand bazar : Sa fondation remonte à 1461, sous le règne du sultan Mehmet II. Le Grand Bazar d’Istanbul est alors initialement un marché couvert en bois.

Il est possible d’entrer au Grand Bazar par 18 portes différentes réparties sur tous les côtés du bâtiment. A travers les nombreuses ruelles le composant, le bazar est divisé en quartiers regroupant chacun une sorte de produits.

Il existe cinq quartiers majeurs dans le Grand Bazar : celui du cuir, du textile, des souvenirs, des bijoutiers et des joailliers et enfin celui des antiquités et des tapis.

Le Grand Bazar d’Istanbul est ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h. C’est un endroit à ne pas rater à Istanbul. Certes vous y trouverez beaucoup de souvenirs pas forcément artisanaux mais c’est également un endroit où vous pourrez acquérir bijoux et tapis de qualité. Si vous souhaitez effectuer des achats au Grand Bazar d’Istanbul, n’oubliez surtout pas de marchander.

 

La mosquée Souleymane (Süleymaniye Camii en turc) a été construite pour Soliman le Magnifique. Sa construction a débuté en 1550 et s’est étalée sur une durée de 7 ans. La mosquée Soliman est l’une des plus belles mosquées de la ville d’Istanbul. Elle fait partie des mosquées dites « selatin », mosquées à plusieurs minarets édifiées par les sultans ou leur famille.

La mosquée Süleymaniye de Soliman le magnifique est construite sur une colline d’Istanbul. Cette colline donne sur la corne d’or. La vue sur la ville est (comme la mosquée le laisse présager) magnifique !

 

Galata quartier : Un des plus importants quartiers historiques d’Istanbul est celui de Galata au nord de la Corne d’Or. Les origines de Galata sont très anciennes, c’est même sur ce site que l’on a découvert les premières traces d’habitation humaine de la région remontant au cinquième millénaire avant J.C.

Descendez la rue Galip Dede pour vous rendre à la place de la tour Galata et ne manquez pas de vous promener dans la rue Serdar-ı Ekrem pour découvrir les boutiques les plus tendance du quartier. Toutes les rues de Galata ont quelque chose d’intéressant à explorer, c’est donc une bonne idée de s’y perdre.

 

Pas compris dans le pass et payant :

Citerne Basilique : elle se situe à proximité de la Basilique Sainte Sophie : son entrée est discrète, n’hésitez pas à demander Yerebatan Sarnici qui veut dire la citerne engloutie.

Capter l’eau, l’acheminer et la stocker a toujours été un défi à relever au fil des siècles et les ouvrages destinés à ces fonctions ne manquent pas à Istanbul. Si les aqueducs sont plus visibles et donc plus spectaculaires, les citernes invisibles parce qu’enterrées recèlent des trésors architecturaux longtemps négligés.

Parmi les 60 citernes qui furent réalisées à Istanbul, il en est une qui est considérée comme la plus belle de toutes autant par ses dimensions que par sa décoration (la Citerne Basilique). Laissées à l’abandon, oubliées, asséchées, effondrées, les citernes ont parfois servi de maison, d’entrepôt, d’atelier, de poudrière si ce n’est pire encore, de carrière à ciel ouvert ou de dépôt d’ordures…. La Citerne Basilique Yerebatan Sarnıcı a connu plusieurs périodes de rénovation mettant en valeur l’ensemble de la Citerne Basilique. Des scènes de James Bond (Bons baisers de Russie) et d’Inferno (film adapté du roman de Dan Brown) se sont déroulées dans la citerne.

 

Croisière sur le Bosphore : Le détroit du Bosphore, qui sépare la ville en deux et relie la mer Noire à la mer de Marmara est un des symboles d’Istanbul. Deux grands ponts suspendus l’enjambent et un flot incessant de bateaux le traverse. Ce détroit unique au monde de 32 km de long sépare la ville en deux mais aussi l’Europe et l’Asie.

J’avais beaucoup entendu parler de cette croisière et je me suis laissée tenter. J’ai choisi un tour rapide d’1h30/ 2h mais il en existe des plus longs (avec même la possibilité de dîner sur le bateau suite à la croisière). Ce tour permet de découvrir les rives européennes et asiatiques d’Istanbul depuis l’eau, ce qui donne une toute autre perspective. C’est sympa à faire pour se poser entre deux visites.

Toutefois à mes yeux ce n’est pas un indispensable. Je n’ai pas été autant émerveillée que lorsque je me promenais à pieds. Donc si vous êtes pris par le temps cette activité ne sera pas celle à privilégier à mes yeux mais elle permet de passer un moment agréable.

 

On bascule sur la rive asiatique qui recèle d’une toute autre atmosphère comparativement à la rive européenne.

Kadiköy : J’ai pris le temps de me perdre dans les ruelles du quartier de Kadiköy. Apprécier simplement le fait de vous perdre dans le quartier et découvrir le street art et les nombreux cafés qui animent les rues et ruelles.

 

Kuzguncuk : Loin de l’agitation et de la foule, on a l’impression de se trouver dans un village. L’architecture des maisons m’a poussée à venir jusqu’ici. Ce sont des vieilles maisons colorées qui coûtent très cher mais qui ont un charme fou. Passez faire un tour au jardin botanique : il faut savoir que c’est suite à un tirage au sort annuel, qu’une partie des habitants a la possibilité de s’occuper de telle ou telle parcelle. Vous aurez aussi la chance de voir de nombreux chats (comme dans de nombreux endroits de la ville).

On fait rapidement le tour du quartier qui offre la possibilité de se poser dans une des cafés ou restaurants toujours aussi mignons.

 

Les couchers de soleil à Istanbul sont majestueux. Les couleurs rougeâtres qui viennent tomber sur la ville donnent une impression unique. C’est rare d’avoir de si beaux couchers de soleil pour une aussi grande ville. En termes de mégalopole, je ne suis pas sûre qu’Istanbul ait d’équivalent. Essayez de ne pas le rater lors de votre séjour sur place (si la météo est bonne… Mais elle l’est très souvent).

Bonus : coucher de soleil avec vue sur la tour de Léandre et Istanbul A Uskudar, à l’adresse suivante : Salacak, Öğdül Sk. No:41, 34672 Üsküdar/İstanbul, Turquie

Vous pourrez voir un coucher de soleil magnifique dans un endroit authentique que vous ne pourrez trouver qu’en Turquie. En effet, en bord de route et bord de mer, sur des marchés, un café s’est improvisé et il vous sera proposé du thé, sur des coussins à même le sol. L’endroit est très fréquenté par les locaux, idéal pour un rendez-vous romantique.

La vue sur Istanbul avec la tour de Léandre au premier plan est tout simplement magique. Certains livres de voyages n’ont pas hésité à en faire leur page de couverture. Alors, convaincu ?

MON AVIS

Au cas où vous ne l’auriez pas compris, j’ai beaucoup aimé mon séjour à Istanbul. D’autant plus que 2 ans auparavant j’y avais déjà fait un séjour de quelques jours.

Istanbul est une capitale unique en son genre. Elle fut d’abord Laïque, puis Chrétienne, puis aujourd’hui Musulmane. A moitié Européenne, à moitié Arabe/Asiatique, l’influence des peuples qui y ont séjournés au fil du temps est omniprésente ce qui lui donne un charme fou. Toutes ces caractéristiques font d’Istanbul un lieu très spécifique.

Istanbul est victime de son succès et voit débarquer beaucoup de touristes tous les jours. La ville s’est très bien adaptée à la situation et en tant que visiteur, tout vous sera très facile d’accès et d’explications.

Les Turcs sont au petit soin avec les touristes qui assurent une grosse partie de leur revenu. Ils peuvent parfois se montrer un peu trop « harassants » à vous proposer tout et n’importe quoi à acheter. Pas de panique, ça fait partie du jeu. Gardez en tête que vous pouvez tout négocier. Vous pouvez faire baisser le prix initial qu’ils proposent d’au moins 20 à 50%. Et ça marche vraiment sur tout.

Néanmoins, avec près de 15 millions d’habitants au sein de son agglomération, vous pourrez trouver des endroits où vous ne sentirez pas trop de « pression touristique », avec des endroits typiques fréquentés par des Turcs.

Etant donné que c’est ce que je recherche quand je visite un endroit, ça m’a permis de totalement apprécier mon séjour dans cette magnifique ville d’Istanbul.

Je ne me lasse pas tellement tant elle a à offrir. Pourtant je ne suis pas une adepte des grandes villes, je préfère vite me réfugier dans la nature. Mais Istanbul a cette énergie qui donne envie d’y rester et d’y revenir.