4éme étape de notre circuit dont je vais à présent vous parler : L’île de Gili Trawangan qui se trouve dans les Gili qui appartiennent à Lombok (et non plus à Bali). La culture y est donc différente, tout comme la religion et le rapport avec les touristes. C’est une chose à savoir car cela est plutôt perturbant lorsque l’on arrive de l’île de Bali qui reste pour moi le lieu de la zenitude, de la gentillesse, des échanges, du partage entre locaux et touristes…

Avec ces premières lignes, vous l’aurez certainement compris : nous n’avons pas du tout apprécié notre étape sur Gili Trawangan et ce pour plusieurs raisons …

 

Le cadre 

Oui la mer est bleue, remplie de faune et de flore superbes à découvrir, mais l’état de l’île en lui-même est à l’opposé de ce cliché paradisiaque… Gestion des déchets inexistante, tags sur les murs, canettes, bouteilles et détritus abandonnés de part et d’autre sur l’île. L’endroit est « sale » ou plutôt on essaie de camoufler au maximum ces petites gênes dans le milieu touristique…
Les plages de sable fin, il faut le savoir : elles sont quasi inexistantes. Il s’agit en effet de plages de coraux morts. Mon premier conseil est donc de vous équiper de sandales de baignade pour éviter de vous blesser.

La baignade

Il vous faudra traverser entre 100 et 200 mètres environ pour pouvoir arriver à une profondeur vous permettant de vous jeter à l’eau, jusque là ce ne sont que des coraux sans fond pour se baigner.

Les rapports avec les gens

Selon mon propre avis : quasi inexistants ou surfaits. Nous sommes ici des vaches à lait. Je pense que les habitants sont mitigés entre apprécier les touristes pour l’économie qu’ils font tourner et leur envie de rejeter ce tourisme de masse qui a défiguré l’organisation de leur terre, qui l’a polluée et qui se l’est accaparée par toutes les constructions d’hôtels et resorts…

Il faut également tenir compte qu’en tant que touristes nous ne respectons pas leur croyances et leur culture (en nous promenant en bikini toute la journée, en buvant à outrance…). Les regards sont parfois pesants (mais je peux les comprendre), tout comme le business organisé qu’ils nous imposent. Je pense par exemple aux charrettes de transport.

Le transport

La charrette est le seul moyen pour se déplacer sur l’île. C’est une vraie « mafia locale ». Ces charrettes appartiennent à une seule et même entité. Vous n’avez aucun autre choix que de passer par eux malgré les prix exorbitants proposés. C’est un prix fixe peu importe où vous allez, et le prix n’est pas négociable. Les chauffeurs se parlent entre eux par talkie-walkie et si vous refusez, et bien vous n’aurez qu’à marcher !
C’est la première chose à laquelle vous aurez à faire face en arrivant à  Gili Trawangan donc autant y être préparé !
Vous pouvez bien évidemment louer des vélos. Les vélos dit “simples” sont selon moi dangereux. Nous avons en effet été témoins de plus d’une chute ! Ce genre de vélo n’est en effet pas adapté pour rouler dans du sable. Vous pouvez alors choisir le vélo aux gros pneus mais ces derniers sont assez chers à la location !

 

Niveau quiétude

Si vous résidez au niveau de l’embarcadère ce sera à oublier. Gili Trawangan est devenue une sorte d’ « Ibiza locale ». Les jeunes y viennent tous pour faire la fête, boire et tester l’aventure des champignons euphorisants… L’âge moyen des touristes doit être entre 20 et 25 ans. L’artère principale est constituée de bars de plages, de clubs ou de beach clubs rivalisant tous avec les sons de la musique toujours plus forte…

Pour les personnes en recherche de calme, choisissez un hôtel éloigné de cette agitation. Mais ce qui est à prendre en considération dans ce cas, c’est que vous aurez 30 minutes de marche environ pour pouvoir chercher un peu d’ambiance, un resto ou un bar, en particulier si vous cherchez un minimum d’animation en soirée, car dans ces parties de l’île c’est plutôt très calme… Ici, c’est donc quitte ou double : au cœur de l’euphorie de l’île ou au calme plus ou moins complet

Ce portrait n’est pas très gai, je vous l’accorde, mais notre déception a été réelle. Passer de Amed, petit coin de paradis, à l’île de Gili Trawangan que nous avons trouvée sans charme, a été un cap assez difficile que nous avons eu à passer pendant notre voyage. L’expérience eue avec notre hôtel a fini de nous achever. (A voir dans la rubrique Hébergements.)

 

En résumé

Je ne vous recommanderais pas d’aller sur Gili Trawangan (mis à part si vous cherchez à faire la fête) et encore moins aux honeymooners. Mon unique conseil est de vous rendre sur Gili Air qui est complètement différente (voir l’article à ce sujet).

Si vous aimez plonger, sachez que vous pouvez vous rendre sur les 3 îles via les clubs de plongée ! Pour ce qui est de poser vos bagages, si vous cherchez un juste milieu au niveau animation, une île propre avec du charme alors ce n’est définitivement pas à Gili Trawangan que vous devez vous rendre mais à Gili Air !

 

N’hésitez pas à découvrir les photos de Gili Trawangan en bas de page !

 

Transports

Nous sommes arrives d’Amed par bateau rapide. Cela nous a pris 1h20 environ. Nous avions pris nos billets de bateau directement avec Marina Villa (notre hébergement à Amed). Cela nous a coûté bien moins cher que si nous les avions pris sur internet par exemple. (500 000 IDR sur internet vs 300 000 IDR en direct chez Marina).

Le jour du départ, un mini bus vient vous chercher à votre hôtel, vous emmène dans un bar / resto de plage d’où partent les bateaux. Chacun s’enregistre et une fois que tout est prêt vous montez à bord ! Dans notre cas, le départ des bateaux et les ventes de tickets se sont passés au Warung Bali Ocean View, et la compagnie maritime utilisée a été Pacha Express dont voici le lien.

Le départ est annoncé à 9h15 mais nous ne sommes pas partis avant 10h. La durée de la traversée annoncée est de 45 minutes mais tablez plus sur 1h /1h15 (s’il y a du vent / courant, ce qui est très fréquent !). Une fois arrivés à Gili Trawangan, vous trouverez plein de taxis charrette qui attendent les arrivées massives de touristes pour les déposer à leurs hôtels. Avec sac à dos ou valise à roulette, vous verrez qu’il est très difficile de rejoindre votre lieu d’hébergement à pieds.

En effet, le soleil tape mais surtout : les routes sont faites de sable ! Imaginez donc l’état de vos roulettes si vous vous décidez pour l’option sportive ! Bref, vous verrez très vite que vous n’avez pas d’autre choix que de laisser les 7 € demandés ! (100 000 IDR) !

Hébergement

J’ai passé énormément de temps à sélectionner la totalité de mes hébergements que je voulais destinés aux jeunes mariées en honeymoon. Le point central de mes recherches était surtout celui du charme, de la détente, du rêve et bien évidemment de la situation géographique.

 

Je me suis arrêtée sur Gili Eco Villa qui jouissait d’un 4.5/5 sur Trip Advisor ! Via les photos trouvées sur leur site internet et sur Airbnb, j’étais des plus confiantes et attendais énormément de cet hébergement. Et bien : Quelle déception pour le prix payé !!!

Etant donné que je suis allée à Bali dans le but de rédiger un article sur « Comment organiser une honeymoon de rêve sur Bali via Airbnb », j’avais vraiment tout misé sur des hébergements de rêve avec une vraie ambiance et un cadre paradisiaques. Pour ce genre de voyage, les budgets sont donc plus importants et l’on espère toujours avoir dégoté la perle rare, et en avoir pour son argen … Ce qui n’a pas du tout été le cas ici !

Déjà le prix de base était très élevé : 177 € la nuit ! Et l’état de la villa était vraiment des plus décevants… Tout d’abord, après avoir réservé sur Airbnb, j’ai repéré que l’hôte avait modifié ses prix et les photos de la villa (de 177 €, le prix est passé à 200 €), et les photos de la villa sont devenus des photos de bungalows. Je l’ai donc contacté pour savoir ce qu’il en était.

Je lui ai signalé que j’avais réservé une villa avec une chambre et non pas un bungalow, et que je souhaitais donc bien avoir la prestation pour laquelle j’avais payé. Suardana a mis 2 semaines à me répondre (suite à plusieurs relances de ma part) et m’a alors confirmé que j’aurais bien la villa avec une chambre comme demandé.

La veille de notre arrivée, je décide de l’appeler depuis chez Marina Villa pour avoir plus d’informations sur notre arrivée. Suardana ne comprend absolument pas qui je suis et semble complètement perdue vis à vis de mon appel. Il fini par comprendre que je suis une cliente Airbnb et que j’arrive le lendemain à Eco Villa. Il me promet alors une personne qui nous attendra à notre arrivée. C’est à ce moment que j’ai compris que Suardana était un agent de location immobilière et n’avait plus ou moins rien à voir avec Eco Villa….

Nous arrivons le lendemain. Personne sur la plage, personne sur l’embarcadère, personne qui essaye de nous joindre. Nous attendons 20 minutes au cas ou : RIEN. Nous décidons donc de nous y rendre par nos propres moyens. Une fois arrivés, on nous accueille très gentiment avec des sourires et un verre de bienvenue, nous avons le droit à des excuses de la part du personnel qui ignorait complètement que quelqu’un devait venir nous chercher (Suardana n’avait bien évidemment prévenu personne).

Vient le moment où l’on nous emmène à notre villa. La personne de l’accueil me dit qu’il n’y a plus de villa 1 chambre et que nous logerons donc dans une villa 2 chambres ! Je me dis alors que nous avons de la chance et allons pouvoir être surclassés !

Sur la route pour nous y rendre, je vois que nous nous éloignons de plus en plus de la mer. Nous nous retrouvons au bout du jardin… La villa a bien 2 chambres mais la deuxième est verrouillée à clef ! Nous avons payé pour 1 chambre alors la deuxième ne se doit même pas d’être accessible : une première !

 

Au fin fond du jardin ... Aucune vue sur la mer !

 

Mais ce n’est pas tout … En arrivant je me décompose tout simplement ! La villa ne ressemble en RIEN à ce que j’avais réservé. Plus impersonnelle tu meurs ! Pas une fleur, pas un élément de décoration, pas une lampe… Du bois, du bois, du bois et rien que du bois… Une cabane développée quoi !

200 € la nuit pour cela : la plus grosse blague du moment ! Je m’approche alors du canapé blanc en osier qui n’a jamais du être lessivé, regarde aussi le carrelage blanc qui est propre mais qui tourne au gris sale sans rénovation de leur part…

 

Villa des plus basiques

 

La chambre est d’une banalité sans pareil mais le pire : la moustiquaire ne fait même pas le tour complet du lit ! Libre aux moustiques de venir nous rejoindre pour la nuit ! Pour finir, le jet de la douche est un vrai karcher ! Impossible de rester dessous plus de 3 minutes. Sans parler de l’eau qui était soit brûlante (à vous ébouillanter sans exagérer !) ou glaciale.. Aucun juste milieu.

La dernière partie des plus agaçantes a été d’apprendre que plus aucun vélo n’était disponible et qu’ils n’avaient plus de lampes frontales à prêter. Allez donc faire 30 minutes à pied pour rejoindre le centre en pleine nuit sans vélo et sans lumière… J’étais en rage d’avoir gâché autant d’argent ! Je suis allée voir à la réception pour m’expliquer avec le responsable, lui expliquer que la villa repérée m’avait été promise à 2 reprises…

Mais bien évidemment, ce dernier n’était pas au courant puisque la location avait été faite via une agence (qui n’avait jamais communiqué avec eux à ce sujet) mais surtout… L’hôtel était complet ! Nous n’avons donc pas eu d’autre choix que de rester dans la villa la plus obsolète du complexe ! Mon chéri a voulu s’en aller (tout comme moi d’ailleurs) mais nous avons fini par nous raisonner en nous disant que tout avait été payé.. Et que cela serait surtout un énorme caprice de notre part…

Alors bien évidemment, c’était plus que confortable et propre ! Nous n’étions absolument pas dans un piège à rats ou dans un hôtel cauchemardesque. Absolument pas. De plus, le personnel était vraiment adorable et a essayé de faire de son mieux pour nous remonter le moral… Mais quand tu passes des mois à organiser ton voyage de noces, que tu rêves de chacun des hébergements sur lesquels tu as craqué et mis un énorme budget… tu n’as pas envie d’être déçue.

C’était la première tâche sur notre voyage de rêve et cela nous a mis un gros coup au moral que nous avons eu du mal à surpasser. Un goût amer qui a du mal à s’en aller… Nous étions déçus par notre première impression de l’île de Gili Trawangan et notre hôtel à 200 € la nuit (et qui en valait 60 € tout au plus) a fini de nous achever !

Point positif de l’hôtel : Leur petit déjeuner qui est inclus dans le prix de la chambre (encore heureux !). Vous avez plusieurs choix de breakfast et ces derniers sont savoureux, copieux et complets !

 

Le point positif du séjour : Le petit déjeuner !

 

Vous l’aurez bien compris : Je ne vous recommande donc ABSOLUMENT pas Gili Eco villas ! Par contre si vous souhaitez vous rendre sur Gili Trawangan, je peux vous conseiller le resort voisin qui s’appelle le Wilson Retreat et est tenu par des français. Il a l’air fantastique et très bien entretenu !

Pour vous donner un aperçu de ce que nous avions réservé, voici le lien (dont les prix et les photos ont été modifiés entre temps : Gili Eco Villa. Voici le lien que j’avais validé à plusieurs reprises et qui m’avait tant fait rêver : Voici la villa que nous étions supposés avoir .

Voici le lien Trip Advisor de Gili Eco villa : Ici

Et mon conseil, celui de vous rendre au Wilson Retreat juste à côté qui semble lui vraiment valoir le coup : Ici

Restaurants

Avec tous nos déboires, nous n’avions pas spécialement envie de dépenser encore plus dans ce cadre qui ne nous a pas plu.

 

Nous avons cependant trouvé des snacks très sympas comme ces derniers :

Le Kayu Café

Il s’agit d’une sorte de Starbucks où vous pouvez avoir de délicieux cafés, desserts et snacks tout au long de la journée. Une fois les portes franchies, vous oublierez complètement que vous êtes sur une île ! On se serait imaginé en plein cœur de New York ! La climatisation et l’accès Wifi y était très appréciable ! Pour un jus frais et un petit déjeuner salé, compter 150 000 IDR par personne (10 €). Sa note Trip Advisor est de 4/5

Découvrir le café Kayu sur Trip Advisor

 

Le Petit Gili

Ce warung / stand qui se trouve sur le night market de Gili Trawangan nous avait été conseillé par des amis. Via le nom de l’enseigne, vous l’aurez compris : les propriétaires sont français ! Franchement il vaut le coup ! Les burgers tous comme les snacks sont très bons. J’ai pris le burrito au poulet qui était excellent ! En plus de cela, le Petit Gili est impliqué dans la gestion des déchets de l’île.

Ils ne distribuent rien en plastique. Vous pouvez demander à recharger vos bouteilles d’eau directement ou alors vous servir au verre. Pour les prix : plat + 1 cocktail nous sont revenus à 120 000 IDR chacun (8,50 € environ). Sa note Trip Advisor est de 4.5/5

Découvrir le Warung Le Petit Gili sur Trip Advisor

A voir / faire

Les îles Gili sont réputées pour la plongée. Vous pourrez donc vous adonner au snorkelling ou la plongée en bouteille si vous êtes plongeur ! Vous pouvez prendre des tours qui vous emmèneront sur les différentes îles pour plonger et varier les plaisirs / fonds marins.   Il y a une activité que je vous recommande à tous par contre ! : celle d’un cours de cuisine que nous avons adoré ! Il s’agit d’une classe où vous apprendrez à cuisiner 7 plats locaux (que vous aurez déjà eu la chance de goûter pendant votre voyage pour la plupart) .

En 2h de cours (qui se passe en duo), vous aurez à cuisiner (avec l’aide de plusieurs chefs cuisiniers) des plats Indonésiens comme le Gado-Gado, la sauce Satay, le Curry, le Mi ou Nasi Goreng, le poisson à la citronnelle ou encore le poulet Taliwang.

Pour finir vous aurez également un dessert à préparer : Les Kelepons. Vous serez donc à plusieurs duo (jusqu’à 6), vous travaillerez en musique et aurez même le possibilité de transformer cette classe en apéro puisque vous pouvez consommer des boissons mises à disposition en cuisine (payantes).

Nous avons adoré prendre notre premier cours de cuisine en couple et nous essayer à la cuisine Indonésienne ! A la fin, vous dégustez ce que vous avez préparé ! Ne mangez pas avant car vous allez être gavés ! Bref une super expérience que je ne peux que vous recommander !

Nos “chefs d’oeuvre culinaires!” Nos plats cuisinés

Nous avons choisi le cours de cuisine Sweet and Spicy. Ils sont 2 sur l’île de Trawangan. L’autre cours s’appelle Gili Cooking Class et se trouve sur la place du marché de nuit. Cette même enseigne propose les mêmes cours sur Gili Air. Les prix sont les mêmes aux 2 endroits : 350 000 IDR par personne (24 €).

Je vous invite à vous rendre sur leur site Internet pour avoir plus d’informations : Sweet and Spicy Cooking Class. Voici également le lien du deuxième cours de cuisine disponible sur les îles de Trawangan et de Gili Air : Gili Cooking Class.

Mon avis

Vous l’aurez compris au travers de mon article … Nous n’avons pas du tout été fans de Gili Trawangan.

Si vous recherchez une île propre, organisée, avec gestion des déchets et avec une activité répartie autour de l’île, choisissez Gili Air que nous avons bien plus apprécié.

Si vous souhaitez vous déplacer dans les îles Gili dans l’unique but de profiter de plages splendides et de fonds marins extraordinaires, je vous conseillerais personnellement de changer de destination et de viser les îles Perhentian en Malaisie qui restent les plus belles îles avec plages de sable fin visitées. (Plus d’infos à ce sujet via mon article sur Les îles Perhentian.)

Après, bien évidemment, cet endroit reste un très bel endroit, mais comparé à ce qui existe ailleurs et à ce que j’ai déjà eu la chance de voir dans ma vie, je n’ai tout simplement pas été emballée.

Je vous propose de découvrir mon article sur Gili Air qui vous aidera à faire le bon choix sur l’île à choisir, je l’espère,

Je vous invite également à découvrir les photos de mon passage à Gili Trawangan dans l’album ci-dessous !

 

Envie de planifier votre séjour à Gili Trawangan ?
Contactez-moi pour que j’organise pour vous votre voyage sur-mesure !

 

Découvrez les autres lieux à voir à Bali :

Amed
Gili Air
Nusa Lembongan
Seminyak
Ubud